Intégrer des légumes dans les plateaux télé-foot ou à l'apéritif

Intégrer des légumes dans les plateaux télé/foot vous semble impossible ? On relève le défi !

Voilà, on y est donc, la coupe du monde a commencé, on entend parler toutes les langues dans le métro, on commence peut-être même à connaître des noms de joueurs coréens alors qu’on ne sait toujours pas placer le pays sur une carte, bref, on vit un peu foot ces derniers jours. Mais surtout, SURTOUT, on MANGE foot. Devant la télé. Plateau repas et décapsuleur à portée de main, l’équilibre alimentaire du moment se résume vaguement par l’ingestion de saucisson et de chips, parfois recouverts d’une lichette de pizza quatre fromages.

Oui, on sait que c’est le mal de manger comme ça, mais on sait aussi que c’est sympa ces petits moments de laisser-aller.  La coupe du monde dure un mois ? Entier ? Bon, on va peut-être penser à intégrer quelques légumes dans les plateaux repas alors non ?

J’ai tenté le coup, en grande téméraire, de proposer des languettes de carottes crues entre deux bières. Etrangement, ça partait moins vite que le saucisson…
J’ai voulu la ramener avec des tomates-cerise mais tout à coup, toute la famille a cru que je proposais un babyfoot printanier et les enfants ont commencé à prendre leurs doigts en guise de joueurs... Et comme je trouvais ça drôle, sur le coup, j’ai même participé. Ma table basse en garde de beaux souvenirs teintés de rouge orangé…
J’ai réfléchi à ce que je pouvais proposer d’autre… Je n’ai pas tenté le chou-fleur à trempouiller dans des sauces, trop peur qu’on me jette des pierres.
J’ai essayé les champignons avec une sauce au yaourt à manger avec des « pics » bien entendu, LA grosse valeur ajoutée de l’apéro, le pic, chez les enfants ! Par contre, j’avoue que je ne connais pas vraiment les valeurs nutritionnelles du champignon cru les soirs de match.
Je pense très prochainement tenter les frites de haricots verts, parce qu’à chaque fois que j’y repense, il n’y a pas de raison que ça ne fonctionne pas. Ça ressemble à de la junk food ET c’est bon, ça DOIT marcher !
Le coup de la quiche où je planque quelques légumes marche en général une fois de temps en temps, disons qu’il faut choisir un match passionnant pour détourner l’esprit et cacher les « bouts verts » (beurk c’est vert, du poison, ma mère tente de m’empoisonner au secours). LE truc qui fonctionne à tous les coups et comme si de rien n’était, c’est l’avocat. Bon, OK, en guacamole, bien relevé, avec des kilos de chips de maïs. Certes. Mais en même temps, le maïs, c’est considéré comme un légume ou pas ? Non ?

Avec toute la mauvaise foi qui règne dans le foot, on peut dire que oui. Même le blé dans les toasts de pain qui accompagnent le pâté, quelque part, c’est un légume aussi. Et les cacahuètes, pareil. Et si on part par là, la sauce tomate de la pizza et les olives, c’est pareil. Ça va nous faire 15 fruits et légumes par jour cette histoire de mauvaise foi, on va exploser les scores ! En attendant de réajuster tout ça dès que cette histoire de ballon sera terminée !