Recette de la tarte soleil, un jeu d'enfants !

Pour faire manger de tout aux enfants, souvent, il suffit de les impliquer en cuisine, mais pour cela, il faut trouver des recettes faciles afin qu’ils ne s’enfuient pas en courant et qu’on ne finisse pas en crise de nerf.

En ce moment, on voit des tas de jolies photos de « tartes soleil » sur internet. Il m’a donc pris l’idée de faire ça avec mon fils le week end dernier. Evidemment, comme je suis la dernière des mamans organisée, pour commencer, je me suis trompée, et j’ai acheté de la pâte feuilletée carrée. Ca commençait mal au niveau de la forme du soleil, mais je ne suis pas du genre à me laisser abattre par de la géométrie, tant pis. J’ai laissé mon fils faire seul toute la préparation. Dérouler la pâte, verser la préparation de sauce tomates cuisinées, rajouter du sel, du poivre, des herbes…

C’est un peu à ce moment là que je me suis souvenue que faire préchauffer le four pouvait être une bonne idée. C’est aussi à ce moment là que mon fils a subitement eu envie de plutôt faire une partie de foot dehors, rapport au beau temps, mais j’ai eu de quoi le convaincre de rester encore un peu en lui disant qu’il allait peindre avec un œuf. Parfois, il faut savoir avoir les bons arguments. Il a rajouté le jambon comme si sa vie en dépendait, pour bien qu’il y en ait de partout, puis des lamelles de comté (parce que j’avais bien évidemment complètement oublié d’acheter du gruyère), et il a recouvert le tout d’une deuxième pâte.

Là, j’ai tenté de faire comme tous les tutos que j’avais pu trouver sur le net, mais en fait, avec le format carré, je vous confirme que ça fonctionnait beaucoup moins bien. On a fini par renoncer pour ne pas que ça ressemble à rien. C’est là que la peinture au jaune d’œuf a commencé, pour le plus grand plaisir du fiston qui se prenait pour un Cézanne culinaire. C’était carré, ça ressemblait beaucoup à une pizza-tourte mais c’était joli quand même (si, si !) On a mis tout ça au four et on l’a servi en guise d’apéro. Les enfants se sont resservis pendant que je me félicitais de les voir manger de la tomate cuisinée sans qu’ils rechignent. Et après tout, c’était le but principal de la manœuvre, donc même sans soleil et sans gruyère, je pense que je peux être fière de cette expérience qui m’aura appris à mieux faire mes courses quand j’ai une idée précise en tête !